Diplômes  >  DHEEI Construction européenne et études globales  >  Curriculum

CURRICULUM

C'est autour de cinq modules fondamentaux d’enseignement et d’ateliers que s'articulent les activités pédagogiques et de recherche. Ces cinq modules et les ateliers sont obligatoires pour tous : les cours se tiennent généralement selon un rythme hebdomadaire, tout au long de l’année.
Chaque module est placé sous la responsabilité d’un directeur qui en assure le suivi. A côté de ces responsables permanents, des professeurs d'université, des experts d'organisations internationales et européennes, ainsi que des chercheurs sont invités régulièrement à s'associer aux travaux. 

1. Relations internationales  
La politique mondiale actuelle est synonyme d’interdépendances et d’interactions souvent complexes, parfois déséquilibrées au niveau des différents pouvoirs en place.

Le monde est devenu une arène où s’affrontent divers acteurs dans un processus à plusieurs niveaux. Depuis sa création au début du 20ème siècle, la discipline universitaire « relations internationales » (RI) a été façonnée par plusieurs écoles de pensée. Ainsi, nous allons étudier la plupart de ces théories qui contribuent à mieux appréhender la politique internationale. En effet, ces connaissances aideront à identifier les présuppositions faites lors des débats publics et également à appliquer ces outils théoriques à une analyse académique.

La compréhension et l’explication des conflits ont toujours été au coeur des « Relations Internationales ». Néanmoins, la majeure partie des explications de violence extrême et de génocides a été d’abord fournie par d’autres disciplines.

Par le biais d’une approche interdisciplinaire, nous allons approfondir le sujet complexe de conflits violents. Les théories sur la violence (entre autres de Zygmunt Bauman, Hans Christian Gerlach, Jacques Sémelin, Stefan Wolff) nous aideront à comprendre les cas pratiques tels que les Balkans de l’Ouest, l’Asie du Sud et l’Afrique.

Le fait d’étudier dans différents pays européens - lieux où une grande partie des débats concernant la politique internationale se déroule - contribue à enrichir la compréhension des similitudes, des différences et des interactions des politiques étrangères au niveau national dans un monde globalisé.

2. Construction européenne et action extérieure  
Le processus de construction européenne a été lancé dans les années 1950 dans la perspective de parvenir à une “union renforcée” entre les Etats européens. Depuis, des avancées importantes ont été réalisées, telles que le marché unique, la monnaie commune et des frontières ouvertes entre les Etats membres. Cependant un sentiment profond de crise domine dans les Etats membres, les citoyens se sentant en décalage par rapport aux institutions européennes, et mettant la responsabilité des problèmes nationaux au compte de l’Union européenne. Le module explore les défis auxquels l’UE est confrontée, en revenant sur son évolution depuis les origines jusqu’à aujourd’hui, puis en proposant des perspectives de développement futur. Un accent particulier est mis sur le rôle de l’UE sur la scène internationale : depuis l’accession de 13 nouveaux membres, il n’est plus question d’une communauté limitée à l’Europe occidentale, mais d’une union allant de l’Atlantique à la mer Noire. Par la même occasion, son voisinage s’est étendu de pays allant de la Russie au Maghreb en passant par le Caucase du Sud. Par ailleurs le traité de Lisbonne a doté l’UE d’institutions susceptibles d’assurer l’efficacité de sa politique étrangère et de sécurité. Il s’agira d’explorer les défis à relever pour parvenir à une cohérence entre les 28 Etats membres ayant des priorités géopolitiques, des expériences historiques et des préférences nationales différentes. Il s’agira d’étudier la politique d’élargissement de l’UE, son approche de son voisinage, son rôle en matière de commerce international ou de politique climatique. Des simulations de négociations internationales et le contact avec des praticiens faciliteront l’entrée sur le marché du travail des étudiants au sein et en dehors de l’Union européenne.

3. Fédéralisme, gouvernance multi-niveaux et résolution de conflits    
Au cours des quinze dernières années, le fédéralisme a connu un nouvel élan comme cadre d’études. À cet égard, trois développements majeurs sont à prendre en considération. Le premier concerne l’étude de l’Union européenne, non plus considérée en tant que processus d’intégration, mais bien dans une approche fédérale institutionnelle comparée. Le second développement est celui de la gouvernance multiniveaux (Multi-Level Governance), qui peut être considérée comme la plus récente expression du fédéralisme, dans la mesure où elle traite elle aussi des systèmes institutionnels à plusieurs niveaux. Cette approche, qui mêle coopération et compétition, a pour objectif de comprendre les conséquences institutionnelles du processus de globalisation dans les sociétés postindustrielles et le changement qui s’ensuit concernant la nature de la souveraineté des États. Enfin, le fédéralisme est de plus en plus souvent utilisé comme moyen de résolution des conflits à travers le monde. Parmi les exemples, on peut considérer la Bosnie-Herzégovine, l’Éthiopie, l’Irak et le Népal. Certains considèrent également le fédéralisme comme une solution la Syrie, Chypre, l’Ukraine, la Libye… De même, on assiste à l’émergence d’un discours de nature fédérale dans des États historiquement centralisés. Le module considère que tous ces développements partagent un même cadre conceptuel à plusieurs niveaux, qui peut être défini comme fédéralisme. Ils s’ajoutent à des questions fédérales plus anciennes, telles la coopération politique, la représentation démocratique, la question des minorités et la coordination économique. Cependant, les variations contemporaines de l’expression fédérale et de ses principaux usages nécessitent un cadre de pensée analytique novateur. Le module a pour objectif de présenter ces nouvelles approches et de tenter d’expliquer la nature changeante du fédéralisme dans un monde toujours plus complexe.

4. Mondialisation économique et développement durable   
L’objectif principal de ce module est de mettre en lumière les moteurs principaux de la mondialisation économique dans leurs dimensions diverses : le commerce international, les marchés financiers, les questions monétaires …

Sans aller dans les détails de la théorie économique, le module amène les étudiants à comprendre la contribution de ces forces fondamentales au développement économique de long terme ainsi qu’aux crises économiques majeures.

Au-delà d’une description d’ensemble de la situation actuelle de l’économie mondiale, l’objectif est de comprendre en quoi la mondialisation fait référence au problème de gouvernance économique internationale, et de décrire les institutions, acteurs et processus à l’oeuvre en matière de défis de coopération pour résoudre des problèmes de gestion de biens collectifs économiques tels que le dynamisme commercial, la stabilité financière ou la coopération monétaire.

Le module met l’accent sur le rôle de l’UE en tant qu’acteur économique sur la scène internationale, avec ses opportunités et défis suscités à la fois par des évolutions spécifiquement européennes et des tendances de la mondialisation.

Finalement, le module propose une introduction aux questions de développement durable (changement climatique, accès à l’eau, …), tant celles-ci font partie des défis les plus décisifs qui se présentent à l’économie mondiale à l’avenir.

5. Ateliers de compétences professionnelles   
Les ateliers de compétences professionnelles visent à l'acquisition de savoir-faire et de savoir-être utiles dans le contexte des organisations européennes et internationales. Les acquis d’apprentissage concernent la gestion de projets, les jeux de simulation, la gestion interculturelle, et également la négociation et la médiation.

Partager