Diplômes  >  DHEEI Études trilingues  >  Les modules

LES MODULES

 

C'est autour de cinq modules fondamentaux d’enseignement et d’ateliers que s'articulent les activités pédagogiques et de recherche. Les cours se tiennent généralement selon un rythme hebdomadaire, tout au long de l’année. Chaque module est placé sous la responsabilité d’un directeur qui en assure le suivi. A côté de ces responsables permanents, des professeurs d'université, des experts d'organisations internationales et européennes, ainsi que des chercheurs sont invités régulièrement à s'associer aux travaux.

 

1. Relations internationales

La politique mondiale actuelle est synonyme d’interdépendances et d’interactions souvent complexes, parfois déséquilibrées au niveau des différents pouvoirs en place. Le monde est devenu une arène où s’affrontent divers acteurs dans un processus à plusieurs niveaux.
Depuis sa création au début du 20ème siècle, la discipline universitaire « relations internationales » (RI) a été façonnée par plusieurs écoles de pensée. Ainsi, nous allons étudier la plupart de ces théories qui contribuent à mieux appréhender la politique internationale.En effet, ces connaissances aideront à identifier les présuppositions faites lors des débats publics et également à appliquer ces outils théoriques à une analyse académique.
La compréhension et l’explication des conflits ont toujours été au coeur des « Relations Internationales ». Néanmoins, la majeure partie des explications de violence extrême et de génocides a été d’abord fournie par d’autres disciplines. Par le biais d’une approche interdisciplinaire, nous allons approfondir le sujet complexe de conflits violents. Les théories sur la violence (entre autres de Zygmunt Bauman, Hans Christian Gerlach, Jacques Sémelin, Stefan Wolff) nous aideront à comprendre les cas pratiques tels que les Balkans de l’Ouest, l’Asie du Sud et l’Afrique.
Le fait d’étudier dans différents pays européens - lieux où une grande partie des débats concernant la politique internationale se déroule - contribue à enrichir la compréhension des similitudes, des différences et des interactions des politiques étrangères au niveau national dans un monde globalisé.


2. Construction européenne
La nouvelle Europe qui se dessine depuis la chute du mur de Berlin se met difficilement en place.
La monnaie unique est désormais une réalité, mais le cadre institutionnel restant encore insatisfaisant, une Constitution européenne faisant défaut, la mise en œuvre de l’intégration se heurte aux grandes résistances historiques comme aux difficultés de tous les jours. Le séminaire doit familiariser les étudiants - futurs décideurs européens et internationaux - avec les réalisations majeures, mais aussi avec les défis et problèmes de la construction européenne et, notamment, ceux liés aux réformes politiques et institutionnelles et à l’élargissement vers l’Est et le Sud. Dans un souci d’approche interdisciplinaire, les aspects juridiques, politiques, économiques et culturels, indispensables à la compréhension du sujet, sont également traités.


3. Fédéralisme et gouvernance
Au cours des quinze dernières années, le fédéralisme a connu un nouvel élan comme cadre d’études. À cet égard, trois développements majeurs sont à prendre en considération.
Le premier concerne l’étude de l’Union européenne, non plus considérée en tant que processus d’intégration, mais bien dans une approche fédérale institutionnelle comparée.
Le second développement est celui de la gouvernance multiniveaux (Multi-Level Governance), qui peut être considérée comme la plus récente expression du fédéralisme, dans la mesure où elle traite elle aussi des systèmes institutionnels à plusieurs niveaux. Cette approche, qui mêle coopération et compétition, a pour objectif de comprendre les conséquences institutionnelles du processus de globalisation dans les sociétés postindustrielles et le changement qui s’ensuit concernant la nature de la souveraineté des États.
Enfin, le fédéralisme est de plus en plus souvent utilisé comme moyen de résolution des conflits à travers le monde. Parmi les exemples, on peut considérer la Bosnie-Herzégovine, l’Éthiopie, l’Irak et le Népal. Certains considèrent également le fédéralisme comme une solution la Syrie, Chypre, l’Ukraine, la Libye… De même, on assiste à l’émergence d’un discours de nature fédérale dans des États historiquement centralisés.
Le module considère que tous ces développements partagent un même cadre conceptuel à plusieurs niveaux, qui peut être défini comme fédéralisme. Ils s’ajoutent à des questions fédérales plus anciennes, telles la coopération politique, la représentation démocratique, la question des minorités et la coordination économique. Cependant, les variations contemporaines de l’expression fédérale et de ses principaux usages nécessitent un cadre de pensée analytique novateur. Le module a pour objectif de présenter ces nouvelles approches et de tenter d’expliquer la nature changeante du fédéralisme dans un monde toujours plus complexe.


4. Économie et mondialisation
L’économie internationale analyse les échanges de biens, de services et de capitaux entre pays. Elle analyse aussi les conditions dans lesquelles ont lieu ces échanges. Si la règle du libre échange semble prioritaire, dans les faits, de nombreux pays recourent au protectionnisme, malgré les règles de l’OMC.
Le fait marquant des vingt-cinq dernières années est la multiplication des échanges à travers le monde, dans un contexte de transition des pays socialistes à l’économie de marché et d’émergence de nouvelles puissances.
La mondialisation est au coeur de toutes les préoccupations (ou des craintes) des divers acteurs que sont les dirigeants politiques, les syndicats, les entreprises, les ménages, la société civile, etc.
Assiste-t-on au basculement du centre du monde au profit de l’Asie du Sud et de l’Est ? L’économie mondiale pourra-t-elle encore être dominée par une seule puissance ? Pour répondre à plusieurs interrogations clés de l’économie internationale, nous proposons les thèmes suivants : outils méthodologiques, typologie des pays, les institutions clés, la mesure des échanges, la politique commerciale, le système monétaire international, les accords de coopération régionale.


5. Ateliers de compétences professionnelles
Ce module apporte aux participants les les compétences professionnelles qui leur permettront de travailler dans le domaine de la coopération euro-méditerranéenne. Ils participeront à des formations sur la négociation et la médiation, à des jeux de simulation et à des ateliers sur la gestion de projet et la communication interculturelle.
Séminaires et ateliers sur :
- Gestion du cycle de projet
- Communication interculturelle
- Médiation et négociation internationales
- Communiquer sur les médias sociaux
- Rédaction de prises de position et recommandations politiques
- Atelier de carrière

 

 

Le CIFE est l'un de mes clients préférés. Après de nombreuses formations sur l'art de la négociation auprès de cadres d'entreprise blasés ou de dirigeants syndicaux militants, quel plaisir d'être avec ce groupe d'étudiants énergétiques, motivés et très internationaux. Nos sessions sont non seulement très agréables, mais riches en apprentissage, aussi pour moi. Quel beau programme !

Mark Young, Negotiation Expert, Founder of Rational Games 

 


 

Le programme du CIFE est remarquable à plusieurs égards :
1. Il est pluridisciplinaire, gage de tolérance et de réflexion, évitant ainsi l'approche unidimensionnelle trop souvent associée aux fausses certitudes.
2. Il est ouvert sur le monde, même si l'Union européenne est plus "présente" que les autres espaces. Dans un contexte parfois de défiance du monde extérieur, c'est un atout majeur.
3. Issus d'horizons divers, les étudiants ont l'opportunité de confronter des idées et des analyses pour leur enrichissement mutuel, et ils s'en emparent avec enthousiasme !

Jean-Clause Vérez, Maître de conférences en économie à l'Université d'Artois, Directeur du module "Économie et mondialisation", Master in Advanced European and International Studies

 

 

Partager